Il y a un peu plus d’un an, à l’ouverture de mon blog, j’avais écris l’article « le patois Roannais » qui avait rencontré un véritable succès auprès des Roannais ! Je reviens aujourd’hui avec cette deuxième édition du « parler Roannais » où viennent s’ajouter de nouveaux mots et de nouvelles expressions typiquement Roannaises qui me sont revenus ou que l’on m’a partagés ! 

Il est utile de rappeler que le parler Roannais est un mélange de patois Lyonnais, de Gaga (patois stéphanois) et Bourguignon qui peut surprendre les étrangers à la région même si certains mots ont tout de même pris leur place dans les dictionnaires français ou dans le langage courant !

  • A point d’heure : tard
  • (Une) arssouille : un ivrogne
  • (Les) auto-tamponnantes : auto-tamponneuses
  • Avoir la ronfle : être mal luné
  • Bausseigne (ou beauseigne) / Bonnaige : s’apparente à « Oh mon pauvre petit »
  • (Une) beline : une pomme de pin
  • Ben : prononciation de bien (« il est ben tard »)
  • Béner : tomber, faire un malaise
  • (Ça) brandigole : quelque chose qui n’est pas stable
  • Bredin / brelot : quelqu’un simple d’esprit
  • Brouillasseux : lorsqu’il y a du brouillard
  • Beugne / beugner : un impact / heurter (par exemple « j’ai une beugne sur ma voiture »)
  • Boge : un sac / un cartable (patois gaga)
  • Un bougeon : quelqu’un qui est hyperactif (on parle souvent d’enfant)
  • Une catole : une crotte de nez
  • Ça fait flic : ça m’embête
  • Ça mouillasse : il pleut d’une pluie très fine
  • Ça pleut à plein temps : il pleut beaucoup
  • Ça serre : lorsqu’il fait froid
  • Cafi : beaucoup (par exemple, « il y a cafi de pommes sur ce pommier »)
  • (Prendre une) caisse : être saoul
  • Carotte rouge : betteraves
  • (Un) caton : un grumeau
  • C’est quelle heure? Ça pleut : (patois bourguignon), on dit normalement quelle heure est-il et il pleut
  • Chouigner : pleurer sans raison / faire un caprice
  • Chtit : un enfant (ne pas confondre avec le patois du Nord)
  • Combien : pour accentuer une chose (par exemple, « je suis combien fatiguée » signifie que je suis vraiment très fatiguée)
  • Couiner : pleurer en faisant des petits cris
  • Cul d’ail : un imbécile / une personne pas très intelligente (insulte)
  • Débarouler: tomber dans les escaliers
  • Décoller : maigrir
  • De la daube : de la mauvaise qualité
  • Diner : déjeuner et diner (on dine à midi à Roanne !)
  • Échapper : faire tomber quelque chose
  • Écouter / entendre : Difficile pour un Roannais de différencier les deux. A vrai dire, je n’y arrive pas moi aussi !
  • (S’)élarder : Tomber de tout son long (par exemple, lorsque l’on est fatigué, on s’élarde sur le canapé)
  • En passer une : gronder quelqu’un
  • Enquiller : S’engager rapidement ou percuter quelque chose (par exemple, « j’ai enquillé le rond point » (= « j’ai pris rapidement le rond point »)/ ou / « j’ai enquillé la voiture de devant » (= « j’ai percuté la voiture de devant »)
  • Étendage : étendoir
  • Être franc fou : être complètement fou
  • Être en caisse : être en arrêt maladie
  • Être mouillé de chaud : être en sueur
  • Être patraque : ne pas être bien dans son assiette
  • Être tout trempe : être tout mouillé (par exemple, « il t’a fait une sapré une radée, je suis toute trempre »)
  • « Exceprès » : la façon de prononcer le mot exprès
  • Fait le pas : ne le fait pas
  • Fais- y-dont-voir : fais donc voir ça
  • Faut que j’y alle : il faut que j’y aille (prononciation du « aille »)
  • Fous y tout : tu dois tout mettre
  • Franc : Pour accentuer quelque chose (par exemple, « il est franc dingue »)
  • Gargouiller : quand on a faim, notre ventre gargouille
  • Gassouiller : patauger dans la boue
  • (Une) guenille : quelqu’un de peu soigné
  • Gueniller : essayer de faire quelque chose sans y arriver (par exemple, « je guenille la serrure » = « je n’arrive pas à ouvrir la serrure »)
  • Il fait vilain : il est fâché
  • Japper : aboyer
  • J’men suis vu ! : J’ai eu du mal à faire quelque chose
  • Prends en 5 : prends 5 minutes… (par exemple, « prends en 5 pour faire une pause » = « prends 5 minutes pour faire une pause »)
  • Là-bas d’dans : le plus drôle ici c’est plutôt la prononciation très rapide car la signification est la même
  • Le, la avant un prénom : dans une conversation, lorsqu’un Roannais parle d’une personne, il met le déterminant le ou la devant le prénom (« le Gérard », « la Martine »)
  • Mecredi : prononciation étonnante de mercredi
  • Les miches : les fesses ou les seins (LE grand débat, dites moi en commentaire votre traduction des « miches » )
  • Morvelle : goutte au nez
  • Ne pas craindre le froid : on dit ça d’une personne alcoolique
  • Niaquer : mordre
  • On va tâcher moyen : on va essayer de
  • Paire : par exemple « j’y suis allé une paire de fois »
  • Panser : donner à manger au bétail
  • Pâté aux pommes : chausson aux pommes
  • Pisserot : un petit cours d’eau ou une petite cascade
  • Plan – plan : doucement / tranquille
  • Plier : casser (par exemple, « il a plié la bagnole » = « il a casser la voiture »)
  • (Une) poche : un ivrogne
  • Polisson : quelqu’un qui fait des bêtises
  • Prendre : embaucher au travail (par exemple, « aujourd’hui je prends à 8h »)
  • Prendre du soucis : lorsque l’on décide de partir
  • Quand moi / Quand nous : Au moment où on le voudra
  • Quate : une façon de prononcer le chiffre quatre (par exemple, demandez à un roannais de prononcer un quatre-quarts, vous serez surpris !)
  • Une radée : une pluie violente, une averse
  • Un ratichon : se faire gronder (par exemple, « il va se prendre un ratichon » = « il va se faire vraiment gronder »)
  • Une rave : une épave / une voiture peu entretenue
  • Se gourrer : se tromper
  • Un saguoin : une personne qui ne prend pas soin des choses
  • Sapré : sacré (par exemple, « une sapré journée »)
  • Une sottise : un mauvais comportement
  • Se prendre une margot : se saouler
  • Ste : devant un nom (« ste chose », prononciation de cet / cette)
  • T’en veux mieux ? : tu en veux un peu plus ?
  • Tourner la carte : perdre la tête, devenir fou
  • Trainer la grole : Lorsqu’une personne est lente et qu’on l’attend, on dit qu’elle traine la grole
  • Verser : tomber ou  s’évanouir
  • Y : le « Y » fait partie de notre vocabulaire roannais sans forcément s’en rendre compte. C’est à la base très bourguignon. « y pleut », « je vais y faire », « c’est lui qui m’y a dit »
  • Y’a qu’à / faut qu’on 
  • y’en a plus pas un : il n’y en a plus du tout

Un lexique à faire partager à tous les nouveaux habitants de la région mais aussi entre collègues, amis ou en famille pour une bonne dose de rires ! 

Merci à toutes celles et ceux qui avaient commenté l’ancien lexique, certains reconnaîtront leurs expressions ! Encore une fois, si vous avez d’autres expressions Roannaises qui vous reviennent en tête, n’hésitez pas à les partager en commentaire !